Croissance par acquisition dans le secteur des TIC

Stratégies et conseils de LIBEO et ACCEO Solutions

 

Le secteur des technologies de l’information et de la communication (TIC) continue d'être en forte expansion.  Bien que la croissance relève d’abord de la volonté de la direction de croître, avant même de l’innovation et des opportunités d’affaires (Julien 2014), ce sont les entreprises qui se sont dotées des meilleures stratégies qui semblent vivre les plus grands succès.

Parmi les entreprises des TIC, plusieurs grandissent par croissance organique. À cet effet, on sent une volonté du gouvernement d’investir dans ce secteur avec plusieurs initiatives en ce sens. On a qu’à penser aux incubateurs-accélérateurs en technologie, au programme Croissance Québec Techno et autres programmes fédéraux pour l’innovation. En effet, selon le dernier bilan économique du Québec métropolitain, entre 2002 et 2012, les TIC et l’électronique auraient bénéficié de la majorité des investissements, représentant 44% des investissements totaux (parmi les huit plus importants de la RMR).

On voit aussi certaines de ces entreprises privilégier une croissance par acquisition, pour accroître leur part de marché ou bonifier leur offre de produits et services. La rareté de main-d’œuvre semble également être une motivation. Les investissements dans ce secteur des TIC ont fait connaître à celui-ci une forte croissance, augmentant ainsi la demande de main-d’œuvre qualifiée. Le gouvernement a publié en 2012, une liste de 44 professions spécialisées pour lesquelles l’offre de main-d’œuvre ne répond pas à la demande. Parmi celles-ci figurent les gestionnaires de systèmes informatiques, les analystes et consultants en informatique, les opérateurs réseau et techniciens web, pour ne nommer que celles-ci.

 

STRATÉGIES DE CROISSANCE PAR ACQUISITION

Dans la dernière décennie, LIBEO a fait 4 acquisitions, dont la plus importante est celle d’Infoglobe en 2010. La « traversée du désert » comme dit Jean-François Rousseau, son président, c’est-à-dire le passage de 25 à 50 employés, est un trajet long et difficile à parcourir. À cette étape de croissance, la structure ne justifie pas toujours l’embauche des ressources qui supportent les opérations. Par cette acquisition, l’entreprise prenait un « fast track », en plus de s’acquérir de l’expérience d’Infoglobe, de pouvoir soumissionner sur d’autres appels d’offres, et aussi, disons-le pour des raisons fiscales.

Ce n’est pas une cachette, on cherche la prochaine acquisition et c’est d’ailleurs une grande partie des responsabilités et fonctions qu’occupent monsieur Rousseau. « Cette année, on a approché pas moins de onze entreprises, mais aucune entente ne s’est encore concrétisée.»

Pour ACCEO Solutions, ce n’est également pas un secret que son président, Gilles Létourneau, utilise, en plus de sa croissance organique, une stratégie d’acquisition pour faire croître son entreprise. Ses motivations portent sur différents aspects, et elles semblent différentes d’une acquisition à une autre, selon le contexte ou l’occasion qui se présentent.

« D'abord, on veut bonifier la croissance organique.  On cherche des occasions d'avancées technologiques, de percer de nouveaux marchés ou d'accroître notre base de clientèle dans certains secteurs stratégiques», me rapporte Marie-Carmen Velasco, vice-présidente exécutive et chef du capital humain et services partagés.

Dans les dix dernières années, on a peine à compter le nombre d’acquisitions qui se veut d’environ une à deux par année. Juste cette année, l'entreprise en a conclu trois et une autre est en cours. 

 

CONSEILS DE LIBEO ET ACCEO SOLUTIONS POUR RÉUSSIR SON ACQUISITION

 

Valider le « fit » des valeurs et de culture

 

« Durant l’acquisition d’Infoglobe, notre souhait était de battre les prédictions en terme de pourcentage de rétention de main-d’œuvre, qui était évalué à 50%. » Quelque temps plus tard, c’est effectivement la moitié des effectifs qui a quitté le navire. La raison : changement de culture et mauvais « fit » de valeurs. « Si c’était à refaire, on rencontrerait les employés et on passerait plus de temps avec l’équipe de direction. On vérifierait davantage la culture et les valeurs de l’organisation pour mieux en évaluer les risques et enjeux. »

Effectivement, l’arrimage des cultures corporatives représente un élément clé d’une transaction. Selon Towers Watson, l’approche préconisée dans la gestion des enjeux de main-d’œuvre lors d’une fusion ou d’une acquisition a un impact des plus importants sur le succès d’une transaction. Selon les dernières données, on indique que les entreprises qui s’attaquent dès le départ aux enjeux clés liés à la main-d’œuvre, y compris la culture et les valeurs, lors d’une fusion ou d’une acquisition se retrouvent bien mieux positionnées pour réaliser avec succès une transaction.

ACCEO Solutions, dans sa vérification diligente, porte une attention particulière au capital humain. « Nous évaluons autant la marque employeur et son positionnement que la culture, le style des fondateurs et les gens », me partage madame Velasco. « Ce n’est pas juste une question d’évaluer les conditions de travail, mais également les joueurs qui constituent les employés et l’équipe de direction en terme de performance, de potentiel, d’engagement et de désir de relever des défis, ajoute-t-elle. ». 

 

Ouverture, Communication, Transparence, Respect des engagements

 

Pour ACCEO Solutions, la transparence est capitale ! Pour chaque intégration, une équipe est envoyée sur le terrain pour rencontrer les employés. Le président cédant et Gilles Létourneau prennent la parole pour expliquer les différentes raisons ayant mené à cette entente. « Chaque employé est rencontré individuellement. On rassure ceux-ci, on reste présent, on est accessible pour répondre à toutes leurs interrogations », me confie Marie-Carmen Velasco.

« Il faut gagner le respect et la confiance.  La transparence est alors essentielle. Dans les cas où on doit faire des coupures ou des restructurations, on tente toujours de donner l’heure juste. On évalue aussi les compétences pour tenter des repositionnements au préalable. On respecte tous les engagements de l’entreprise précédente et le respect de l’individu est au centre de nos préoccupations, » ajoute-t-elle.

 

Savoir s’entourer

 

LIBEO aime s’entourer de meilleurs que soi. Non seulement on embauche les meilleurs employés, mais on peut compter sur son comité aviseur, exempt de conflits d’intérêts, dont un membre est particulièrement expérimenté en matière d’acquisition.

Pour ACCEO Solutions, s’entourer d’une équipe multidisciplinaire qui travaille essentiellement à cibler les opportunités d’acquisition et à avoir du succès dans leur reprise est primordial.

 

Ne jamais tomber en amour !

 

« La pire chose à faire est de tomber en amour avec une entreprise !», mentionne Jean-François Rousseau. En effet, l’émotion amène à minimiser les risques ou à prendre des décisions sous le coup de l’impulsivité. D’où, encore une fois, l’importance de bien s’entourer d’experts (avocat, fiscaliste, comptable ou expert en matière de gestion du capital humain).

 

Avoir un équilibre entre capital humain, coût, « timing » et opportunités d’affaires

 

C’est ce que cherche LIBEO dans sa prochaine acquisition : « L’équilibre entre la technologie, les employés, le prix et le « timing » est non négociable. C’est d’ailleurs l’une des raisons pour lesquelles nous n’avons pas encore conclu d’ententes. »

Dans la même direction, pour ACCEO Solutions : « L’important est de trouver un équilibre. On ne doit pas regarder juste les opportunités d’affaires. Si on ne se limite qu’à un aspect, que ce soit les produits, les marchés, le capital humain ou la technologie, on perd la vue d’ensemble plus stratégique. »

 

MES CONSTATS & CONCLUSIONS

 

On ne le dira jamais assez : la culture et les valeurs sont primordiales dans une fusion/acquisition. Il est plus qu’important de le garder en tête comme élément central.  

« Il faut vivre ses valeurs ! » Jean-François Rousseau

 

Parfois, même en toute bonne foi, toute l'information ne nous est pas rapportée.  C'est alors important de poser les bonnes questions. Parfois, on n’évalue pas assez l’importance ou le risque de certains éléments. Il faut donc du doigté et beaucoup d’intuition pour conclure une acquisition avec succès !  C'est ce que démontrent LIBEO et ACCEO Solutions à travers leurs processus réciproques.  

 

«C'est en travaillant en équipe qu'on a le plus de chance d’attraper tous les détails qui permettront d’assurer le succès du projet !»    Marie-Carmen Velasco

 

Si on dit que chaque personne est différente, alors inévitablement chaque acquisition, constituée de personnes uniques, sera différente. Une bonne vérification diligente, qui intègre bien le capital humain, un équilibre, tel que conseillé plus haut par nos deux entreprises, et faire affaires avec des experts sont des éléments essentiels au succès d’une acquisition.

 

« Chaque acquisition m’a appris quelque chose de nouveau. » Marie-Carmen Velasco

 

Un merci très spécial à Jean-François Rousseau et Marie-Carmen Velasco qui m’ont accordé de leur précieux temps. Je vous souhaite de très belles acquisitions!

 

SOURCES :

Chambre de commerce et d’industrie de Québec, Étude SECOR, Vision 2025 – Diagnostic économique complet, KPMG, août 2013.

Julien, Pierre-André, « Les défis de la croissance des entreprises québécoises », HEC Montréal, septembre 2014.

Melançon, Sylvain, Intervention gouvernementale, programmes et propositions pour les PME en forte croissance du Québec, HEC Montréal, septembre 2014.

Québec international, « 10 ans de succès – faits saillants 2002-2012 », Bilan Économique de la région métropolitaine de Québec.

https://www.towerswatson.com/fr-CA/Press/2009/12/Limportance-accordee-au-capital-humain-a-une-influence-positive-sur-le-succes-dune-fusion-ou


Vicky Jobin, M. Sc. Partenaire stratégique en croissance et transmission d'entreprise Capital V 418-559-2760 vicky.jobin@capitalv.ca

Vicky Jobin, M. Sc.

Partenaire stratégique en croissance et transmission d'entreprise

Capital V

418-559-2760

vicky.jobin@capitalv.ca